Chez Presence, nous travaillons avec les comités d'entreprise européens depuis leur conception. Au fil des années, nous les avons vu prendre de l’ampleur et évoluer, et nous avons adapté notre soutien en fonction de leurs besoins. Très souvent, nous constatons que les nouveaux membres, dirigeants et représentants des salariés du CEE se sentent perdus lorsqu'ils sont confrontés pour la première fois à ce conseil au niveau européen. Cet article veut leur donner une première idée générale du fonctionnement des comités d'entreprise européens et de leur raison d’être. Si vous recherchez des informations plus détaillées et précises, veuillez nous contacter via le lien figurant en bas de cette page.
 

Un comité d'entreprise européen, CEE en abrégé, est un comité où les représentants des salariés européens d'une multinationale spécifique et leurs homologues de la direction se réunissent pour discuter de sujets liés aux activités de l’entreprise et à leurs conséquences sur le travail, aux conditions de travail et aux méthodes de travail. Le comité d'entreprise européen a vu le jour suite à une directive rédigée par la Commission européenne. Cette directive prévoit la mise en place d’une structure par laquelle la direction des entreprises peut informer et consulter les employés sur des projets transnationaux importants et les modifications de la structure ou des activités de l'entreprise. Grâce à ce comité, les employés ont la possibilité d'exprimer leurs points de vue et de faire part de leurs suggestions sur le(s) sujet(s) en question, par l'intermédiaire de leurs représentants. La directive CEE initiale remonte à 1994 et a été revue en 2009. La directive a été transposée dans les législations nationales des États membres, et même si les États membres de l'UE ont interprété la directive selon leur propre culture et tradition lorsqu'ils l'ont transposée en droit national, il existe quelques dispositions de base identiques dans tous les États membres. Ces dispositions prévoient :

  • L'entreprise doit employer au moins 1 000 employés dans les États membres de l'UE et avoir au moins 150 employés dans au moins 2 États membres (chacun) pour pouvoir créer un CEE.

  • L’initiative de demander la création d'un CEE incombe à la direction ou aux employés, elle ne peut pas être imposée par une institution / un organisme externe.

  • Un groupe spécial de négociation, composé de représentants des salariés, doit être formé. Cet organe et la direction centrale négocieront l'accord qui servira de base aux futurs travaux du CEE.

  • Si les négociations n'aboutissent pas à un accord CEE après trois ans, les prescriptions dites subsidiaires entrent en vigueur, c'est-à-dire les dispositions de base de la loi transposée. L'accord CEE reflète alors ces dispositions plutôt que les prescriptions spécifiques des parties à la négociation, à savoir les membres du GSN et la direction centrale.

  • L'accord CEE doit toujours indiquer la législation des États membres de l'UE applicable en cas de litige.


Dans l'état actuel des choses, la directive CEE et ses transpositions servent de cadre à la négociation d'accords CEE, mais la Commission européenne encourage les entreprises à adapter leurs accords à leurs activités et situations pratiques. Les CEE de différentes sociétés peuvent présenter des différences en termes de taille, de composition et de méthode de travail, ce qui les rend parfois difficiles à comparer. Ils ont toujours une mission principale d’information et de consultation, mais l’application en pratique varie selon les entreprises.
 

Certes, il est utile de se renseigner sur Internet sur le fonctionnement des CEE et leur objectif, mais, il est préférable de demander des conseils spécifiques aux experts des CEE pour avoir une idée précise de ce que l'on attend de vous dans les CEE. Ces experts ne sont pas nécessairement des consultants externes. Dans le cas des CEE existants, il peut s'agir de collègues qui ont été impliqués dans le CEE pendant un certain temps et qui peuvent vous éclairer sur le fonctionnement de votre CEE. Si vous souhaitez mettre en place un CEE et négocier un accord, il est probablement préférable de consulter l'un des experts de notre réseau de CEE. Nos experts possèdent une vaste expérience de la négociation d'accords et de la gestion des CEE, et appartiennent généralement à - ou sont liés à - des fédérations de syndicats ou d'employeurs. Plusieurs organisations peuvent également vous aider. Elles organisent des ateliers pratiques spécifiques et des initiations à la collaboration avec les CEE.

Nous espérons qu’avec ce bref aperçu, la perspective de travailler dans un CEE vous semble plus claire. Si vous recherchez des informations plus précises, ou des conseils d'un des experts CEE de notre réseau, ou bien si vous avez besoin de formation pour vous ou votre CEE, contactez-nous!

Vous souhaitez plus d'informations?